Un nouveau président à la tête des 273 000 sapeurs-pompiers de France

Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France - Le 03 octobre 2018

[COMMUNIQUE DE PRESSE] Le vendredi 12 octobre 2018, le colonel Grégory Allione accède officiellement à la présidence de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Dans le contexte actuel, les sapeurs-pompiers de France, par la voix de leur nouveau Président, resteront vigilants à la suite donnée aux annonces du ministre de l’Intérieur à Bourg-en-Bresse le 29 septembre dernier. Ces annonces engagent le gouvernement et le successeur du ministre de l’Intérieur ; elles sont dans la lignée du discours du président de la République du 6 octobre 2017 qui annonçait défendre farouchement le modèle reposant sur le volontariat des sapeurs-pompiers.

portrait GA

Un nouveau président doté d’une légitimité indiscutable

Elu le vendredi 28 septembre à l’unanimité des suffrages exprimés par les représentants régionaux et départementaux des sapeurs-pompiers de France, Grégory Allione prend les rênes d’une Fédération nationale qui regroupe plus de 273 000 sapeurs-pompiers actifs (professionnels, volontaires, militaires et privés), jeunes sapeurs-pompiers, anciens, et personnels administratifs et techniques des services d’incendie et de secours. Auparavant vice-président de la Fédération chargé du renforcement de la place des sapeurs-pompiers dans la sécurité civile et la gestion des crises, Grégory Allione succède ainsi au colonel Eric Faure.

Ce résultat sans appel donne au nouveau Président de la FNSPF la pleine légitimité pour continuer à défendre la cause des sapeurs-pompiers et soutenir une vision stratégique pour relever les défis posés par la protection des populations, au quotidien, comme en temps de crise. Le nouveau Président reprend donc le flambeau pour porter haut la voix de tous les sapeurs-pompiers de France auprès des instances gouvernementales, parlementaires et des collectivités territoriales, mais aussi de tous les acteurs institutionnels et économiques et du grand public.

La FNSPF est le chef d’orchestre d'un réseau de 7.000 amicales, 97 unions départementales, 4 associations ultra-marines et 13 unions régionales. Elle travaille au quotidien pour plus de solidarité, de reconnaissance, d’ouverture et de convivialité pour les sapeurs-pompiers en lien étroit avec ses structures associées : la Mutuelle nationale des sapeurs-pompiers de France (MNSPF) et l’Œuvre des Pupilles Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France (ODP).

Grégory Allione - Un parcours dédié à l’engagement

Né le 21 juillet 1971 et originaire du Var, le colonel Grégory Allione devient sapeur-pompier volontaire en 1989 à l’âge de 17 ans, puis professionnel en 1997. Il intègre en 2003 le conseil d’administration de la Fédération, puis quitte les instances fédérales en 2010 pour servir l’État et y porter la voix des sapeurs-pompiers. Il devient ainsi conseiller social du Directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises, puis conseiller sécurité civile du ministre de l’Intérieur en 2012. En octobre 2014, il est nommé Chef de Corps, directeur départemental des Bouches-du-Rhône. Il est de nouveau élu au conseil d’administration de la Fédération en septembre 2015 et intègre alors le Comité exécutif en qualité de vice-président chargé du renforcement de la place des sapeurs-pompiers dans la sécurité civile et la gestion des crises.

2018 – 2021 : une ambition de sécurité civile

Elu pour un mandat de 3 ans, Grégory Allione portera une vision stratégique déclinée en 5 actions prioritaires pour faire face aux enjeux de sécurité civile de notre pays : la hausse du nombre d’intervention mais des moyens financiers qui n’évoluent pas, des catastrophes naturelles et des nouvelles menaces qui se multiplient, une réponse aux appels et une gestion des secours d’urgence à réformer, la nécessaire augmentation des effectifs de sapeurs-pompiers (volontaires notamment).

Pour une Fédération tournée vers l’avenir, son action s’articulera donc autour d’un enjeu fort : porter une véritable ambition de sécurité civile pour les sapeurs-pompiers, dans leur mission de service public mais aussi dans la vie de leur réseau associatif. Cet objectif se décline en 5 actions :

1. Porter l’engagement altruiste :

  • Agir pour un choix politique clair en faveur du modèle français de sécurité civile : un engagement altruiste, généreux, s’inscrivant dans une complémentarité avec les sapeurs-pompiers professionnels et non pas une forme de « professionnalisation à temps partiel ».
  •  Faire des sapeurs-pompiers les principaux contributeurs à l’objectif annoncé du président de la République de former 80 % de la population aux gestes qui sauvent d’ici 2022.

2. Protéger et être solidaire :

  • Favoriser le renforcement de la protection des sapeurs-pompiers en intervention, en termes d’équipements mais aussi contre les agressions, les fumées, et en milieux hostiles
  • Améliorer et renforcer le réseau sapeur-pompier, protecteur et solidaire, face aux aléas de la vie et de leurs activités.
  • Contribuer à prévenir, repérer et prendre en charge les accidents et maladies, en particulier les risques psycho-sociaux et les risques routiers.

3. Proposer et agir avec force :

  • Concrétiser les 32 propositions du document d’interpellation des candidats à l’élection présidentielle, d’ici la fin du quinquennat (cf. annexe) et notamment 8 défis majeurs à relever : renforcer la force sapeur-pompier, maintenir la proximité territoriale des secours, consolider l’engagement des sapeurs-pompiers dans le secours d’urgence aux personnes, préparer la réponse aux nouvelles menaces, innover pour plus d’efficacité et d’efficience, faire de chacun un acteur de sa propre sécurité, réussir l’alchimie entre le pilotage régalien de l’État et l’implication locale des collectivités, et compenser la disparité financière entre les territoires, source d’inégalité du secours.
  • Aider le réseau fédéral, à travers ses unions, à accentuer ses actions d’influence et de défense des intérêts des sapeurs-pompiers dans chaque territoire en complémentarité des actions de la Fédération au niveau national.
  • Poursuivre la transformation de notre Congrès national comme rendez-vous incontournable, tant politique que technique et industriel, pour l’ensemble des acteurs français et européens de la sécurité civile

4. S’ouvrir et accueillir encore davantage

  • Concrétiser les propositions de la Mission Volontariat pour diversifier les recrutements : accélérer la féminisation de nos effectifs, attirer la jeunesse notamment via le Service national universel, s’adapter pour accueillir les profils atypiques…

5. Entreprendre et innover

  • Impulser la généralisation de plateformes communes 112 de gestion des appels d’urgence.
  • Contribuer au déploiement réussi des nouveaux systèmes d’information et de communication opérationnelle.

Retrouvez l’ensemble de son programme détaillé ici

Suivez l’actualité de la Fédération sur www.pompiers.fr, Twitter et Facebook

Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS] 1CL Bertrand PIME (Nouvelle-Calédonie) ainsi que les CCH Simon CARTANNAZ et 1CL Nathanaël JOSSELIN (BSPP)

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service commandé du sapeur de 1e classe Bertrand PIME, sapeur-pompier volontaire au Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVM) Nord (Nouvelle-Calédonie), mercredi 9 janvier 2019, ainsi que du caporal-chef Simon CARTANNAZ et du 1e classe Nathanaël JOSSELIN, sapeurs-pompiers de Paris également volontaires en Savoie et dans l'Yonne, décédès en service samedi 12 janvier 2019 à Paris.

Toutes nos pensées vont vers leur famille, leurs collègues et leurs amis.