Les sapeurs-pompiers dans le secours en montagne

Partout en France, les sapeurs-pompiers disposent d'unités spécialisées dans les interventions en milieux périlleux ou en montagne. Dans les départements montagneux, les spécialistes du secours qui forment les groupes montagne sapeurs-pompiers (GMSP) assurent chaque année de nombreuses interventions en altitude, aux côtés de leurs homologues de la gendarmerie et de la police. Zoom sur l'organisation du secours en montagne par les sapeurs-pompiers.

Interventions

En 2016, près de 5 600 interventions* ont été effectuées par les sapeurs-pompiers montagnards dans les massifs français (en dehors des pistes de ski en hiver sur lesquelles le secours est assuré par les pisteurs-secouristes des domaines skiables). Elles comprennent aussi bien des missions de secours, que des missions de reconnaissance et de sauvetage, et sont effectuées en complément des autres acteurs du secours en montagne que sont les pelotons de gendarmerie de montagne ou de haute-montagne (PGM/PGHM), les CRS de montagne, ainsi que les équipes médicales et SMUR montagne.

*Source : École d’application de la Sécurité civile (chiffres 2017)

Illustration sapeurs-pompiers - secours en montagne

Les Groupes montagne sapeurs-pompiers (GMSP) (également appelés dans certains départements les "groupes montagne et secours périlleux") comptent près de 300 spécialistes à la disposition des centres de secours 24h/24. Principalement installés dans l’arc alpin et les Pyrénées, ils se tiennent toujours prêts à intervenir, de jour comme de nuit. Ils sont renforcés en cas de besoin, par des médecins et infirmiers du service de santé et de secours médical (SSSM), ainsi que par des équipes cynophiles sapeurs-pompiers et des hélicoptères, notamment de la Sécurité civile.

Lorsqu'ils ne sont pas en intervention, ces spécialistes du secours du quotidien consacrent une grande partie de leur activité à la formation et l'entrainement en montagne et en milieux périlleux. Outre le diplôme de secours en montagne (SMO) délivré par le ministère de l’Intérieur, nombre de ces spécialistes sont guides de haute-montagne ou aspirant guides, accompagnateurs en moyenne montagne, moniteurs nationaux de ski, pisteurs-secouristes alpins ou nordiques, ou encore maîtres-chiens d’avalanche. Leur formation leur permet d’intervenir dans ces conditions très spécifiques.

Dans les départements ne disposant pas de GMSP, ce sont les sapeurs-pompiers des Groupes de reconnaissance et d’interventions en milieux périlleux (GRIMP) qui répondent à ce type de demandes de secours. Certains départements disposent, en raison des activités spécifiques qui y sont pratiquées, d'équipes de sapeurs-pompiers spécialisés dans les interventions en canyon ou encore dans le secours-spéléo.

Les effectifs

  • 2931 sapeurs-pompiers secouristes en milieu périlleux « GRIMP »
  • 274 sapeurs-pompiers secouristes en montagne « SMO »
  • 463 sapeurs-pomiers secouristes en canyon « CAN »
  • 353 sapeurs-pompiers secouristes-spéléo « ISS »

Partager cet article :