Toujours plus d’agressions de sapeurs-pompiers déclarées en 2017

Opérationnel - Le 19 décembre 2018

Dans sa note du mois de décembre, l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) souligne qu’en 2017, 2.813 sapeurs-pompiers ont déclaré avoir été victime d’une agression au cours d’une intervention, soit une augmentation de 23% du nombre d’agressions déclarées par rapport à 2016.

Note ONDRP - Décembre 2018 - Agressions déclarées de sapeurs-pompiers en 2017

Au cours de ces dernières années, les agressions envers les sapeurs-pompiers se sont multipliées. C’est également la tendance pointée par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), qui produit et diffuse tout au long de l’année des études statistiques sur la criminalité et la délinquance, dans sa note mensuelle publiée mercredi 19 décembre 2018, puisqu’elle fait état d’une augmentation de 23% du nombre de déclarations d’agressions de sapeurs-pompiers en 2017 par rapport à l’année 2016.

Chiffres clés

  • 2.813 agressions de sapeurs-pompiers ont été déclarées en 2017 (contre 2.280 en 2016), soit une augmentation de 23 % ou de 533 faits déclarés.
  • Dans le même temps, le nombre d'intervention a augmenté de 2%.
  • Le nombre induit de jours d’arrêt de travail résultant des agressions est en forte baisse en 2017 avec -41 % (955 journées d’arrêt de travail en 2017, contre 1613 en 2016)
  • Le nombre de véhicules endommagés est en légère baisse (-8%) avec 382 véhicules endommagés en 2017 contre 414 en 2016.

La Note de l'ONDRP relève également que les sapeurs-pompiers ne sont désormais plus victimes de simples incivilités, mais de véritables guets apens : jets de pierre, de cocktails Molotov ou de parpaings ; agressions à l’arme blanche ; attaques et destruction de véhicules, voire de centres de secours. Ce phénomène revêt plusieurs formes : loin de se limiter aux seules violences urbaines et aux quartiers dits sensibles, il recouvre aussi des agressions de plus en plus nombreuses commises dans le cadre de missions d’assistance aux personnes en détresse sociale ou psychologique, à domicile ou sur la voie publique.

Des tendances parlantes quand on sait qu'en 1998, les missions de secours d'urgence aux personnes (SUAP) représentaient 54% des interventions effectuées par les sapeurs-pompiers et qu'elles représentent aujourd'hui 84% des interventions.

À noter également

  • La Nouvelle Aquitaine reste la région affichant le plus grand nombre d’agressions en 2017 avec 527 agressions déclarées.
  • Les zones présentant des taux de plainte élevés suite aux déclarations d'agressions sont les départements d’Outre-mer (100%) et d’Ile-de-France (92%).
  • Outre les sapeurs-pompiers eux-mêmes, les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) ont déposé 691 plaintes (en tant que personne morale) pour des faits d’agressions et de dégradations en 2017.
  • Le préjudice des dégradations (véhicules, matériels, équipements, bâtiments...) a augmenté de 2% en 2017 avec un coût estimé à 290.300 euros.
  • Parmi les 2.813 déclarations d'agressions de sapeurs-pompiers en 2017, 50% concernent des professionnels, 40% des volontaires et 10% de militaires.

NB : Compte tenu du caractère purement déclaratif des agressions et de l’absence d’obligation à déclarer les faits, il est essentiel d’appréhender les informations contenues dans cette note avec prudence. En effet, les chiffres présentés ne sont pas exhaustifs et ne fournissent donc que des tendances.

 

Consultez l'intégralité de la Note de l'ONDRP sur les agressions déclarées de sapeurs-pompiers en 2017

Communiqué de presse de la FNSPF qui appelle à une réponse ferme et rapide de l’Etat

Visuel Campagne FNSPF - TouchePasÀMonPompier

Campagne #TouchePasÀMonPompier

Lancée en janvier 2018 par la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), la campagne #TouchePasÀMonPompier est de toute évidence toujours d'actualité... N'hésitez pas à afficher votre soutien aux sapeurs-pompiers de France en partageant ce visuel sur vos réseaux sociaux ou en l'imprimant et en prenant un selfie avec ce panneau.

[ En savoir plus ]


Partager cet article :

Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS] 1CL Bertrand PIME (Nouvelle-Calédonie) ainsi que les CCH Simon CARTANNAZ et 1CL Nathanaël JOSSELIN (BSPP)

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service commandé du sapeur de 1e classe Bertrand PIME, sapeur-pompier volontaire au Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVM) Nord (Nouvelle-Calédonie), mercredi 9 janvier 2019, ainsi que du caporal-chef Simon CARTANNAZ et du 1e classe Nathanaël JOSSELIN, sapeurs-pompiers de Paris également volontaires en Savoie et dans l'Yonne, décédès en service samedi 12 janvier 2019 à Paris.

Toutes nos pensées vont vers leur famille, leurs collègues et leurs amis.