Feux de forêts : les sapeurs-pompiers se tiennent prêts pour la saison 2019

Opérationnel - Le 05 juin 2019

En 2018, les surfaces brûlées par les feux de forêts en France ont représenté 5.124 ha, un chiffre en baisse par rapport aux 24.500 ha touchés en 2017. La vigilance ne doit pas baisser. Dès le début de la saison estivale, tous les acteurs de la lutte contre ce type de feux sont mobilisés pour protéger la forêt. Les sapeurs-pompiers, parfois aidés de renforts venus de toutes les régions, oeuvrent ensemble contre ces incendies, soutenus par les moyens aériens de la sécurité civile.

Feux de forêts

Dans son dossier de presse relatif à la campagne 2019 de lutte contre les feux de forêts (4 juin 2019), la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l'Intérieur fait état du bilan 2018 et du dispositif 2019.

Avec 15 millions d’hectares de forêts représentant un quart de son territoire national.

En 2018, 5.124 ha brûlés par les feux de forêts en France

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette forte baisse des hectares touchés par les feux :

  • la réserve en eau des sols nettement supérieure à la normale (ce qui influe sur l’alimentation en eau des végétaux) ;
  • une sécheresse moins importante que l’année précédente, suite à de nombreux épisodes pluvieux ;
  • le nombre d’épisodes venteux beaucoup moins importants.

Stratégie de lutte contre les incendies de forêts

La stratégie repose sur : 

  • une prévention accrue pour éviter l'éclosion des incendies : le plan départemental de protection de la forêt contre l’incendie (PDPFCI) définit les grandes orientations, les actions à mener et les objectifs à atteindre. Les travaux ainsi effectués visent à éviter la propagation des feux sur les zones forestières et faciliter l’intervention des services de secours. Le rappel de réglementation, notamment l’obligation de débroussaillement dans les départements exposés aux risques d’incendies de forêts, contribue au renforcement de cette action de prévention
  • une détection précoce des incendies et une attaque initiale massive : ce principe doit permettre d'attaquer en période de risque élevé un feu dans les 10 minutes suivant sa détection.
  • une évaluation précise et quotidienne du risque : cette évaluation repose notamment sur une collaboration avec Météo France et l'Office national des forêts (ONF). 
  • des moyens dimensionnés pour des évènements majeurs : En renfort des sapeurs-pompiers locaux, lls sont constitués des colonnes de renfort nationales, constituées de sapeurs-pompiers de tous les départements de France, les sapeurs-sauveteurs des formations militaires de la sécurité civile et les moyens aériens de la sécurité civile qui viennent appuyer les services départementaux d’incendie et de secours locaux. Ce dispositif constitue une force d’intervention sur les feux de forêts unique en Europe.

Moyens terrestres et aériens pour la campagne 2019

La sécurité civile et les sapeurs-pompiers se tiennent prêts à affronter les feux de forêts 2019 en déployant d’importants moyens terrestres comme aériens. 

Au premier niveau d'intervention, la lutte contre les feux de forêts incombe aux sapeurs-pompiers locaux. Leur action est renforcée par des moyens mis en œuvre par le ministère de l’Intérieur et coordonnée par le centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) de la DGSCGC et par les préfets de zone de Défense (via les ÉMIZ).

Les moyens terrestres

Les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) locaux sont appuyés, au besoin et suivant les cas, par : 

  • des colonnes de renforts nationales, constituées de sapeurs-pompiers venus de tous les départements de France.
  • des sapeurs-sauveteurs des formations militaires de la sécurité civile (FORMISC) : 3 unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (UIISC)

Les moyens aériens de la sécurité civile 

  • 23 avions bombardiers d’eau (12 Canadair, 8 Tracker et 3 Dash), 
  • 3 avions de liaison et de coordination (Beechcraft B200)
  • moyens mis à disposition par le ministère des Armées : 2 hélicoptères de manoeuvre et un hélicoptère léger permettant l'engagement d'un détachement d'intervention héliporté des UIISC, des éléments de Génie et des modules de surveillance en Corse

Les moyens de la sécurité civile sont répartis en fonction de l’importance des sinistres et des besoins d’extinction. Si nécessaire, des détachements supplémentaires peuvent être constitués au profit d’autres zones menacées.

Détails à consulter dans le dossier de presse du ministère de l'Intérieur.

Organisation d'une opération de lutte contre un feu de forêt

Si un feu prend de l'ampleur, sans que les moyens locaux n'arrivent à le maitriser dans sa phase initiale, des moyens supplémentaires sont mobilisés, le tout coordonné sous l'autorité d'un commandement unique.

  • Commandant des opérations de secours : officier de sapeurs-pompiers placé sous l’autorité du directeur des opérations de secours (DOS), autorité de police (maire ou préfet), il commande l’ensemble du dispositif.
  • PC mobile : Installé à proximité du sinistre, il est le centre névralgique du dispositif. Relié par radio au centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) et à l’ensemble des groupes d’attaque présents sur le terrain, il centralise toutes les informations.
  • Hélicoptère de commandement : en vol stationnaire au-dessus du théâtre d’opérations, il permet au COS d’avoir une vision globale du sinistre.
  • Avion d'investigation ou de coordination : en situation d’investigation, il évalue les besoins et renseigne l’ÉMIZ de Marseille qui doit arbitrer entre les différents incendies. En mission de coordination, il effectue des rotations à 500 mètres d’altitude. Véritable «tour de contrôle volante», il gère en temps réel le trafic aérien grâce à la présence d’un pilote coordonnateur. Son rôle: assurer la sécurité des différents avions présents sur les lieux

Dossier de presse du ministère de l'Intérieur - Feux de forêts 2019

Quelques rappels de prévention

Les départements exposés aux risques d’incendie de forêts sont soumis à une obligation de débroussaillement, et les habitations proches des forêts font l’objet d’une réglementation spécifique : éviter de planter certaines espèces d’arbres trop près de la maison, ne pas mettre de gouttières en plastique…

De plus, 4 incendies sur 5 sont déclenchés par imprudence : il faut donc prendre des précautions pour éviter cela.

Il ne faut jamais jeter ses mégots de cigarette dans une zone boisée ou par la vitre de sa voiture, jamais allumer de feu en forêt ou à proximité (même pour un barbecue). Et il est important de respecter les interdictions d’accès à certains endroits sensibles…

Prévention des risques liés aux feux de forêts

mégots
débrousaillage

Partager cet article :