Sainte-Barbe

Ah la Sainte Barbe ! Qui ne connait pas la Sainte Barbe… pompiers comme non-initiés, tout le monde a déjà entendu parler de la Sainte Barbe. Le 4 décembre, c’est la fête chez les pompiers. C’est un véritable temps fort de l’année, le moment où l’on se retrouve, non pas pour décaler, mais simplement pour partager un bon repas dans une ambiance de franche camaraderie.

A retenir de la Sainte-Barbe

  • La Sainte-Barbe se fête chaque 4 décembre
  • C’est la fête de la sainte patronne des sapeurs-pompiers, leur protectrice
  • La Sainte-Barbe est toujours synonyme de festivités et de convivialité
  • D’origine perse, Sainte-Barbe est souvent représentée en jeune fille portant une couronne, une palme de martyre et un ciboire
Sainte-Barbe

Qui connait la légende de cette sainte ? Voici la vie de Sainte Barbe.

Originaire d’Orient au milieu du IIIe siècle, Barbara est la fille unique de Dioscore. Elle est d’une grande beauté, elle reçoit beaucoup de demandes en mariage de puissants seigneurs mais elle refuse de se marier. Son père l’enferme alors dans une tour d’un grand luxe, où elle vivra à l’écart des hommes. Pendant l’absence de son père, convoqué par l’Empereur, le Christ se révèle à elle.

Elle se convertit au Christianisme. Sa conversion est matérialisée par la troisième fenêtre qu’elle fait percer dans la tour, symbolisant la Trinité. La colère de son père sera terrible. Il brandit son épée et la poursuit dans la ville. Elle arrive à se cacher mais un berger la dénonce. Il la saisit par les cheveux, la traîne jusqu’à la ville et l’enferme dans un donjon. Le lendemain, il la conduit devant le juge Marcien.

Elle refuse d’abjurer la religion chrétienne. Le juge la condamne aux pires tortures sous le regard de son père. On lui arrache les seins avec des peignes de fer, la brûle avec des lames rougies puis elle est fouettée. Mais, par la grâce de Dieu, elle ne ressent pas la douleur. Enfin, elle est promenée nue à travers le pays, tirée par un cheval. Elle implore Dieu et un ange vient cacher sa nudité. Elle refuse toujours d’abjurer alors son père la décapite. Aussitôt, il est frappé par la foudre et réduit en poussière.

La richesse des légendes entourant le martyre de Sainte Barbe a suscité diverses croyances et pratiques : les mineurs d’abord mais aussi les artificiers, les salpêtriers, les fondeurs, les couleuvriers, les arquebusiers et bien sûr les pompiers se sont mis sous sa protection. Tous les métiers en rapport avec la foudre et le feu se tournent vers celle-ci mais aussi les fourreurs, les pelletiers et les chapeliers ! Et bien d’autres encore ayant un lien plus ou moins lointain avec la légende de la Sainte Patronne.

Saint Barbe protège de la « mâle-mort » c'est-à-dire la mort sans avoir reçu les derniers sacrements, ce qui interdisait aux fidèles d’être enterrés en chrétiens au Moyen-âge.

Ainsi, les patronages de Sainte Barbe les plus connus furent ceux des mineurs, des canonniers et des pompiers. Elle fut surnommée « la Sainte du feu ».

La fête de la Sainte Barbe chez les pompiers se généralise sous la Troisième République : cérémonie religieuse, banquet et bal étaient de mise. La dimension festive se retrouve dans le faste des menus gargantuesques. La fête peut être à l’initiative de la municipalité ou bien des pompiers eux-mêmes.

Aujourd’hui, tous les corps ne fêtent pas la Sainte Barbe. Certains ont conservé seulement la dimension conviviale en organisant un repas entre les membres du corps. Pourtant « faire Sainte Barbe » est souvent un moment privilégié pour réaffirmer la cohésion du groupe, rendre hommage aux disparus. Ensuite, c’est la famille sapeurs-pompiers qui se réunit et partage un moment amical...qui peut conduire parfois jusqu’au petit matin ! Alors vive Sainte Barbe !

(Texte : Anne-Sophie Bellanger / Photo : Laurent Lacombe)


Deux autres temps forts pour les pompiers

Outre la Sainte-Barbe, célebrée le 4 décembre, deux autres temps forts pour les pompiers sont à noter avec les journées nationale et internationale qui se tiennent respectivement en juin et le 4 mai.

Illustration Journée nationale des sapeurs-pompiers - Cérémonie Arc de Triomphe

Une journée nationale des sapeurs-pompiers en juin

Chaque année, le ministère de l'Intérieur et la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion dse crises (DGSCGC) arrêtent une date pour l'organisation partour en France de la journée nationale des sapeurs-pompiers (JNSP). Traditionnellement, cette journée se déroule un samedi du mois de juin. En 2018, la JNSP se déroule le 16 juin.

À l'inverse de la Sainte-Barbe, généralement consacrée à l'hommage aux sapeurs-pompiers décédés et la remise de décorations officielles, la journée nationale des sapeurs-pompiers est résolument tournée vers le grand public, comme une grande occasion pour les pompiers d'ouvrir les portes de leurs casernes et centres de secours afin de présenter leurs activités et favoriser le recrutement, et pour les visiteurs, de découvrir les hommes et femmes qui les protègent au quotidien, ainsi que leurs matériels et assister à des démonstrations ou encore des initiations aux gestes qui sauvent.

La veille de cette journée nationale, une grande cérémonie d'hommage est organisée à Paris, sur la tombe du Soldat Inconnu, à l'Arc de Triomphe, en présence des autorités nationales, de l'ensemble des directeurs et drapeaux des services d'incendie et de secours de France accompagnés de leur garde.

Plus d'infos sur la prochaine journée nationale des sapeurs-pompiers dans l'agenda.

Saint Florian

La journée internationale des pompiers le 4 mai

Si la Sainte-Barbe, célébrée le 4 décembre, est la patronne des sapeurs-pompiers en France, il existe également une journée internationale des sapeurs-pompiers observée le 4 mai de chaque année.

Le 4 mai est le jour de la Saint-Florian. Il serait un des saints patrons de la Pologne, de la ville de Linz en Autriche, mais aussi des ramoneurs, des brasseurs et des pompiers. Il est surtout fêté par les pompiers anglos-saxons, tandis que les Européens lui préfèrent la Sainte-Barbe.

C’est l'hommage, réalisé à l'occasion de la Saint-Florian, à cinq pompiers morts dans un incendie en Australie le 4 janvier 1999, qui a marqué le début de la reconnaissance internationale du dévouement des soldats du feu. Cette date est depuis restée ancrée comme étant la journée internationale des pompiers.


Partager cet article :


Message à télécharger

Les grands rdv
sapeurs-pompiers