Prévention des risques en montagne

Randonnées, VTT, sports d'hiver, de glisse et d'eaux vives... la montagne est une destination sportive et familiale, quelle que soit la saison. Pourtant, chaque année, les équipes de secours en montagne - dont les unités spécialisées des sapeurs-pompiers - réalisent de nombreuses interventions dont certaines pourraient facilement être évitées. Pour profiter au maximum de la montagne et ne pas se mettre en danger, il convient d'en appréhender les risques et d'adopter les bons comportements !

Montagne en hiver, enneigée

En montagne cet hiver adoptez les bons réflexes !

Ski alpin, ski de fond, ski de randonnée, alpinisme, cascade de glace, randonnée pédestre ou à raquettes, quel plaisir d’aller aux sports d’hiver ! La pratique hivernale, même dans des conditions de faible enneigement, présente des risques : chemins verglacés, portions enneigées, risque de glissade, etc. Aussi, pour profiter de son séjour en toute sérénité et éviter qu’un accident ne vienne gâcher ce bon moment, les sapeurs-pompiers vous délivrent leurs conseils. Adoptons tous ensemble les bons comportements !

1. Se préparer

Les pratiques sportives en milieu naturel peuvent présenter des dangers : avalanches, hypothermie, gelures, chutes ou encore collisions. Autant de risques qui, pourtant, pourraient être évités avec un minimum de préparation.

  • Prenez conseil auprès des professionnels (moniteurs de ski, guides de haute montagne, accompagnateurs en montagne, loueurs…), au sein des offices de tourisme ou des postes de secours en station.
  • Vérifiez votre assurance en responsabilité civile et individuelle accident (le secours sur piste est payant).
  • Choisissez une activité et un parcours adaptés à l’expérience et au niveau de votre groupe.
  • Prenez connaissance des conditions météorologiques la veille et le matin et vérifiez également le bulletin d’estimation du risque d’avalanche, repris au départ des pistes par 5 types de pictogrammes (plus d’informations sur www.preventionhiver.sports.gouv.fr).
  • N’hésitez pas à renoncer si les conditions sont défavorables.
  • Informez votre entourage de votre programme et de vos horaires.

2. S'équiper

Une bonne condition physique est un facteur important pour préparer sereinement votre séjour, tout comme le choix d’un équipement adapté à votre pratique.

  • Choisissez du matériel de qualité (normes de certification) et ne négligez pas le vent : la température ressentie peut vite devenir polaire !
  • Emportez une trousse de premiers secours.
  • Veillez à vous localiser en emportant avec vous une carte, une boussole ou un GPS.
  • En ski de randonnée ou en raquette, emportez avec vous un matériel adapté pour rester détectable en cas d’avalanche : DVA (détecteur de victime d’avalanche), une pelle et une sonde. Apprenez à les utiliser avant votre première sortie : des initiations et des formations sont régulièrement mises en place dans les stations. Vous pouvez vous renseigner auprès des offices du tourisme ou des bureaux des guides.

3. Respecter les consignes de sécurité

  • Si vous pratiquez le ski de randonnée ou en raquette : il est interdit de remonter les pistes de ski, d’autant plus la nuit. Le risque ? Ne pas percevoir les dameuses à treuil qui travaillent sur les pistes. Le câble, de plus d’1 km de long, est souvent enfoui dans la neige. N'entendant pas le bruit du moteur qui est trop loin, vous risqueriez alors de percuter le câble.
  • Sur les pistes, empruntez toujours les espaces balisés et respectez la signalisation.
  • N’oubliez pas que le port du casque sur les pistes est vivement recommandé.

4. Rester vigilant

  • Ne partez pas seul.
  • Ne vous surestimez pas ainsi que les autres membres du groupe.
  • Sachez renoncer si vous êtes fatigué ou si les conditions de pratique se dégradent.
  • Portez une attention particulière aux enfants : veillez notamment à respecter une durée du parcours adaptée à leur âge et en fonction de leur niveau.
  • Hydratez-vous régulièrement : le froid sec accentue la déshydratation par la respiration et la transpiration, sans même que vous en rendiez compte.
  • Tout au long de l’activité, restez attentifs à l’évolution de la météo.

✆ Appel d'urgence : un numéro unique, le 112

Numéro d’urgence gratuit et accessible partout en Europe, le 112 permet de joindre les services de secours du département qui enverront les moyens adaptés. Le 112 fonctionne même depuis un téléphone verrouillé ou ne disposant pas d’une carte SIM.

Montagne

En cas d'accident : 5 étapes pour alerter en toute efficacité


Avant la mise en relation avec les services de secours en composant le ✆112 ‒ numéro d'appel d’urgence gratuit ‒ il est conseillé de réunir les informations suivantes afin de les restituer à l'opérateur qui recevra votre appel et déclenchera l'opération de secours :
 

1. Se présenter

Je communique mon nom et mon numéro de portable.

2. Se localiser

J'indique le secteur dans lequel je me situe et l’itinéraire que j'ai emprunté. Si possible, je communique des coordonnées GPS et je précise l’altitude à laquelle je me trouve.

Dans de nombreux départements, des systèmes de géolocalisation des appels via le téléphone mobile se développent. Le sapeur-pompier qui reçoit votre appel via le ✆112, vous envoie un SMS avec un lien qui interroge la puce GPS de votre téléphone, afin d’obtenir les coordonnées exactes de votre position. Ce dispositif nécessite de capter le réseau mobile/GSM et de d'activer le mode GPS de votre téléphone.

Au-delà du téléphone, d’autres moyens existent pour se localiser : carte papier, plan des pistes d'un domaine skiable, guide topographique, description visuelle de points remarquables aux environs, etc.

3. Décrire la situation

Je précise l’activité pratiquée et les circonstances de l’accident, ainsi que le nombre de victimes et le nombre total de personnes présentes. Je communique l’état de la / des victime.s et les gestes effectués.

4. Donner des précisions sur la zone d’intervention

J’informe des conditions météo sur la zone et la possibilité d’accueillir un hélicoptère (zone dégagée ou non...). Je signale ma tenue, et notamment la couleur de mes vêtements afin d’être clairement identifié.

5. Répondre aux questions complémentaires

Je veille à laisser la ligne disponible pour être à nouveau contacté en cas de besoin, notamment à l'approche des secours.

 


 

Visuel-Signaux de détresse en montagne

Les gestes et signaux de détresse en montagne

Dans le cadre des opérations de recherches et de secours, il est possible qu'une équipe de secouristes héliportés soit envoyée sur la zone. Si vous avez besoin de secours, des gestes et signaux internationaux existent pour communiquer clairement votre besoin aux sauveteurs.

  • Oui j'ai besoin de secours : Levez vos deux bras de manière à former un "Y" (=Yes).
  • Non je n'ai pas besoin de secours : Tendez un bras vers le haut, l'autre vers le bas pour former une diagonale, signifiant "N" (=No). À défaut, ne faites pas de gestes.

En cas de nécessité, n'hésitez pas à vous manifester visuellement en vous aidant d'un vêtement ou d'une lumière lors de la réalisation de ces gestes.


Des conseils de prévention accessibles à tous

Retrouvez également les conseils de prévention des sapeurs-pompiers de France sur les réseaux sociaux Facebook (/pompiers.france) et Twitter (@PompiersFR) :

Formation aux premiers secours

Afin de garantir votre sécurité et celles des autres, il est vivement conseillé de se former aux gestes de premiers secours pour savoir réagir face à une situation d’urgence.

Les sapeurs-pompiers de France forment le grand public aux comportements et gestes qui sauvent sur tout le territoire. Renseignez-vous dès à présent sur les formations disponibles auprès de l’union des sapeurs-pompiers de votre département.

Sauvequiveut.fr

JOUEZ À WWW.SAUVEQUIVEUT.FR


Partager cet article :


Publication