Prévention des risques en montagne

Randonnées, VTT, sports d'hiver, de glisses et d'eaux vives... la montagne est une destination sportive et familiale, quelle que soit la saison. Pourtant, chaque année, les équipes de secours en montagne - dont les unités spécialisées des sapeurs-pompiers - réalisent de nombreuses interventions dont certaines pourraient facilement être évitées. Pour profiter au maximum de la montagne et ne pas se mettre en danger, il convient d'en appréhender les risques et d'adopter les bons comportements !

L'organisation du secours en montagne pour les sapeurs-pompiers

Les Groupes montagne sapeurs-pompiers (GMSP) (également appelés dans certains départements les "groupes montagne et secours périlleux") comptent près de 300 spécialistes à la disposition des centres de secours 24h/24. Principalement installés dans l’arc alpin et les Pyrénées, ils se tiennent toujours prêts à intervenir, de jour comme de nuit. Ils sont renforcés en cas de besoin, par des médecins et infirmiers du service de santé et de secours médical (SSSM), ainsi que par des équipes cynophiles sapeurs-pompiers et des hélicoptères, notamment de la Sécurité civile.

Lorsqu'ils ne sont pas en intervention, ces spécialistes du secours du quotidien consacrent une grande partie de leur activité à la formation et l'entrainement en montagne et en milieux périlleux. Outre le diplôme de secours en montagne (SMO) délivré par le ministère de l’Intérieur, nombre de ces spécialistes sont guides de haute-montagne ou aspirant guides, accompagnateurs en moyenne montagne, moniteurs nationaux de ski, pisteurs-secouristes alpins ou nordiques, ou encore maîtres-chiens d’avalanche. Leur formation leur permet d’intervenir dans ces conditions très spécifiques.

Dans les départements ne disposant pas de GMSP, ce sont les sapeurs-pompiers des Groupes de reconnaissance et d’interventions en milieux périlleux (GRIMP) qui répondent à ce type de demandes de secours. Certains départements disposent, en raison des activités spécifiques qui y sont pratiquées, d'équipes de sapeurs-pompiers spécialisés dans les interventions en canyon ou encore dans le secours-spéléo.


Les effectifs

  • 2931 sapeurs-pompiers secouristes en milieu périlleux « GRIMP »
  • 274 sapeurs-pompiers secouristes en montagne « SMO »
  • 463 sapeurs-pomiers secouristes en canyon « CAN »
  • 353 sapeurs-pompiers secouristes-spéléo « ISS »

 

Source : École d’application de la Sécurité civile (chiffres 2017)

Interventions

En 2016, près de 5 600 interventions* ont été effectuées par les sapeurs-pompiers montagnards dans les massifs français (en dehors des pistes de ski en hiver sur lesquelles le secours est assuré par les pisteurs-secouristes des domaines skiables). Elles comprennent aussi bien des missions de secours, que des missions de reconnaissance et de sauvetage, et sont effectuées en complément des autres acteurs du secours en montagne que sont les pelotons de gendarmerie de montagne ou de haute-montagne (PGM/PGHM), les CRS de montagne, ainsi que les équipes médicales et SMUR montagne.

 

*Source : École d’application de la Sécurité civile
 


 

Montagne

En cas d'accident : 5 étapes pour alerter en toute efficacité


Avant la mise en relation avec les services de secours en composant le ✆112 ‒ numéro d'appel d’urgence gratuit ‒ il est conseillé de réunir les informations suivantes afin de les restituer à l'opérateur qui recevra votre appel et déclenchera l'opération de secours :
 

1. Se présenter

Je communique mon nom et mon numéro de portable.

2. Se localiser

J'indique le secteur dans lequel je me situe et l’itinéraire que j'ai emprunté. Si possible, je communique des coordonnées GPS et je précise l’altitude à laquelle je me trouve.

Dans de nombreux départements, des systèmes de géolocalisation des appels via le téléphone mobile se développent. Le sapeur-pompier qui reçoit votre appel via le ✆112, vous envoie un SMS avec un lien qui interroge la puce GPS de votre téléphone, afin d’obtenir les coordonnées exactes de votre position. Ce dispositif nécessite de capter le réseau mobile/GSM et de d'activer le mode GPS de votre téléphone.

Au-delà du téléphone, d’autres moyens existent pour se localiser : carte papier, plan des pistes d'un domaine skiable, guide topographique, description visuelle de points remarquables aux environs, etc.

3. Décrire la situation

Je précise l’activité pratiquée et les circonstances de l’accident, ainsi que le nombre de victimes et le nombre total de personnes présentes. Je communique l’état de la / des victime.s et les gestes effectués.

4. Donner des précisions sur la zone d’intervention

J’informe des conditions météo sur la zone et la possibilité d’accueillir un hélicoptère (zone dégagée ou non...). Je signale ma tenue, et notamment la couleur de mes vêtements afin d’être clairement identifié.

5. Répondre aux questions complémentaires

Je veille à laisser la ligne disponible pour être à nouveau contacté en cas de besoin, notamment à l'approche des secours.

 


 

Visuel-Signaux de détresse en montagne

Les gestes et signaux de détresse en montagne


Dans le cadre des opérations de recherches et de secours, il est possible qu'une équipe de secouristes héliportés soit envoyée sur la zone. Si vous avez besoin de secours, des gestes et signaux internationaux existent pour communiquer clairement votre besoin aux sauveteurs.

N'hésitez pas à vous aider d'un vêtement clair ou d'une lumière lors de la réalisation de ces gestes.

Des conseils de prévention accessibles à tous

Retrouvez également les conseils de prévention des sapeurs-pompiers de France sur les réseaux sociaux Facebook (/pompiers.france) et Twitter (@PompiersFR) :

Formation aux premiers secours

Afin de garantir votre sécurité et celles des autres, il est vivement conseillé de se former aux gestes de premiers secours pour savoir réagir face à une situation d’urgence.

Les sapeurs-pompiers de France forment le grand public aux comportements et gestes qui sauvent sur tout le territoire. Renseignez-vous dès à présent sur les formations disponibles auprès de l’union des sapeurs-pompiers de votre département.

#TutosRisques : Avalanche

Regardez les autres #TutosRisques

* Source : chiffres du rapport de la cour des comptes 2012.

Sauvequiveut.fr

JOUEZ À WWW.SAUVEQUIVEUT.FR


Partager cet article :


Publication