Appels d’urgence – 18 ou 112

Un proche qui fait un malaise ou qui s’étouffe, une blessure grave ou une brûlure, un départ de feu, un accident de la route... Nombreux sont les risques dans notre vie quotidienne. Voici quelques conseils pour prévenir les sapeurs-pompiers lorsqu'une ou des vies sont en danger. A retenir : le numéro d'urgence est le 18 ou le 112.

Dans quels cas appeler ?

Nous appelons les sapeurs-pompiers dans les cas où une ou des vies sont en danger. Malaise, blessure grave, départ de feu, accident de la route, noyade, inondation, etc.

Quels renseignements donner ?

  • Où vous trouvez-vous ? Indiquez le lieu le plus précisément possible pour permettre aux secours de vous trouver rapidement (ville, rue, numéro, étage, code d’accès à l’immeuble si nécessaire, etc.) ; 
  • Que se passe-t-il ? Indiquez la nature du problème (feu, malaise, accident, etc.), le nombre et l'état des victimes ;
  • Y a-t-il un risque que les choses s’aggravent ? Evoquez les risques éventuels d’incendie, d’explosion ou d’effondrement ;
  • Répondez aux questions qui vous seront posées par la personne que vous aurez au téléphone.

Ne raccrochez jamais le premier ! La personne qui a pris en charge votre appel vous dira quand elle a toutes les informations nécessaires. Donnez votre numéro de téléphone et si possible, restez sur place, en sécurité, pour guider les secours.

Le 112 est le numéro d’appel d’urgence européen

Disponible gratuitement partout dans l’Union européenne.

Le 112 peut être composé à partir d'un téléphone fixe ou portable, sans crédit, avec n'importe quel opérateur européen.

Vous pouvez appeler le 112 :

  • pour contacter tout service d’urgence
  • dans n’importe quel pays de l’Union européenne
  • à partir d’un téléphone fixe, y compris d’une cabine téléphonique publique ou d’un téléphone portable
  • gratuitement

Si vous êtes en voyage ou en déplacement en Europe, en cas d’urgence, composez le 112 pour être mis en relation avec un opérateur parlant votre langue.

Gardez votre sang froid

Une annonce calme, claire et complète garantit la rapidité des secours.

Attention : appelez le 18, n'en abusez pas !

Lorsque vous composez le 18, votre appel est pris en charge par le centre de traitement de l'alerte (CTA), qui reçoit les appels pour tout le département. Pour garantir l'efficacité des secours, il ne doit pas être encombré d'appels inutiles !

Souvenez-vous, n’appelez les sapeurs-pompiers que lorsqu’une vie est en danger !

Allo le 18, j'écoute

Une vidéo produite par la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

Après avoir expérimenté à l’hiver 2013-2014 le regroupement des plateformes 17 et 18/112 sous l’égide de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), le ministère de l’Intérieur a engagé début 2015 une réflexion sur la mutualisation des plateformes d’appels sur le territoire national.

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a, de longue date, marqué son engagement en faveur de la création de plateformes communes de gestion des appels d’urgence. Les sapeurs-pompiers disposant d’une longue expérience et d’une réelle légitimité dans ce domaine, la FNSPF a souhaité structurer sa position et ainsi pouvoir apporter leur expertise et contribuer à cette réflexion nationale. Après un rapide état des lieux, la présente contribution pose les enjeux et établit des propositions sur le champ d’application de telles plateformes, leur dimensionnement, l’échelon pertinent de leur organisation et leurs modalités de fonctionnement.


Partager cet article :


Publications

Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS]

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service commandé, le 20 mai au soir, à l’âge de 60 ans, du caporal-chef Guy TURPIN, sapeur-pompier volontaire au corps départemental du Cher, affecté au centre de secours de La Chapelle d’Angillon.

Il a été victime d’une sortie de route de son FPTHR, en se rendant sur intervention.

Guy TURPIN était marié et père de deux enfants, dont un fils de 20 ans, également sapeur-pompier volontaire, présent dans le fourgon pompe tonne et blessé, avec deux de ses collègues, au moment de l’accident.

Les obsèques se dérouleront le vendredi 26 mai à La Chapelle d’Angillon en présence d’Eric FAURE, président de la FNSPF et de l’ODP, de Christian LETELLIER, secrétaire général de l’ODP et de Jérôme LAPP, secrétaire général de la MNSPF.
Des informations complémentaires sur les modalités horaires des obsèques vous seront communiquées ultérieurement.

Toutes nos pensées vont vers sa famille, ses collègues et ses amis.