Un plan d'actions pour recruter davantage de femmes sapeurs-pompiers

Institutionnel - Le 06 décembre 2016

Alors que l’on célèbre cette année les 40 ans du décret de 1976 autorisant l’emploi de femmes sapeurs-pompiers, le ministère de l'Intérieur et la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion de crise (DGSCGC) ont présenté un plan d’actions en faveur de la diversification du recrutement chez les sapeurs-pompiers (à retrouver en téléchargement en bas de page).

Illustration femme sapeur-pompier (© Olivier Rigaud)


« Les corps des sapeurs-pompiers communaux peuvent être composés de personnels tant masculins que féminins ». C’est accompagné de cette phrase, que le décret autorisant l’incorporation des femmes au sein des corps de sapeurs-pompiers est paru au Journal Officiel du 07 novembre 1976. Pourtant, quarante ans après, les femmes sapeurs-pompiers ne représentent qu’une faible part des effectifs tant professionnels que volontaires des services départementaux d’incendie et de secours à hauteur de 15%, soit environ 1 sapeur-pompier sur 7.

Des difficultés à diversifier le recrutement

Si certaines unités opérationnelles semblent toujours relativement fermées à l’accueil des femmes, c’est sans doute la persistance de stéréotypes dépassés au regard des missions des sapeurs-pompiers et le poids des contraintes familiales sur les femmes qui constituent les principaux freins à l’élargissement et la diversification du recrutement chez les sapeurs-pompiers. Ils sont synonymes de disfonctionnements, tant organisationnels que culturels, potentiellement impactant sur la performance et la qualité des missions de secours.

L’identification de ses difficultés conduit à proposer des pistes d’amélioration et de modernisation dans l’organisation et le fonctionnement des services d’incendie et des secours, et permet d’envisager une « vague de fraicheur » dans le recrutement de volontaires et notamment de femmes.

Un plan d’action conscient des enjeux

Les enjeux du recrutement de davantage de femmes au sein des sapeurs-pompiers sont, eux, clairement pris en compte. Parmi eux : la sauvegarde du modèle français de sécurité civile à laquelle contribuerait cette plus grande ouverture (notamment aux femmes) du recrutement, avec l’intérêt sous-jacent du maillage territorial et des délais d’intervention. Ainsi, différents axes d’actions sont identifiés :

  • Adaptation des matériels, des casernements et de l’habillement ;
  • Amélioration de l’accueil des personnels féminins y compris au sein des sections de Jeunes sapeurs-pompiers, et de l’égalité femme/homme ;
  • Adaptation des missions et de l’accessibilité aux spécialisations et au développement des compétences ;
  • Amélioration des « à-côtés » en vue d’une meilleure conciliation vie privée et activité sapeur-pompier, avec par exemple la proposition de services de garde d’enfants ;
  • Meilleure implication des femmes dans la vie institutionnelle ;
  • Encourager les initiatives de communication axées sur les femmes et le volontariat par la mise en place d’actions, de campagnes et d’outils de communication dédiés.

Un groupe de travail dédié

Ce plan d'actions n'est pas le fruit du hasard. Il est en effet le fruit d'un groupe de travail - animé par Céline Guilbert, vice-présidente de la FNSPF - qui, sous l'impulsion du préfet Laurent Prévost, directeur de la DGSCGC, s'est penché durant un an sur le thème de l'égalité femmes-hommes, avec pour vocation d'attirer et de conserver davantage de femmes dans les rangs sapeurs-pompiers.

Après avoir déterminé les freins à la féminisation des corps de sapeurs-pompiers, le groupe de travail avait ainsi formulé des propositions pour l'accroître et la consolider à l'avenir.

 

Le discours du ministre de l'Intérieur

Retrouvez en images le discours du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, prononcé à Paris le 10 novembre 2016, lors de la cérémonie du 40ème anniversaire du décret officialisant la possibilité d’incorporation des femmes dans les corps de sapeurs-pompiers :

 


40ème anniversaire de l'incorporation des... par Ministere_interieur

Discours du ministre

à télécharger

Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS]

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service commandé, le 20 mai au soir, à l’âge de 60 ans, du caporal-chef Guy TURPIN, sapeur-pompier volontaire au corps départemental du Cher, affecté au centre de secours de La Chapelle d’Angillon.

Il a été victime d’une sortie de route de son FPTHR, en se rendant sur intervention.

Guy TURPIN était marié et père de deux enfants, dont un fils de 20 ans, également sapeur-pompier volontaire, présent dans le fourgon pompe tonne et blessé, avec deux de ses collègues, au moment de l’accident.

Les obsèques se dérouleront le vendredi 26 mai à La Chapelle d’Angillon en présence d’Eric FAURE, président de la FNSPF et de l’ODP, de Christian LETELLIER, secrétaire général de l’ODP et de Jérôme LAPP, secrétaire général de la MNSPF.
Des informations complémentaires sur les modalités horaires des obsèques vous seront communiquées ultérieurement.

Toutes nos pensées vont vers sa famille, ses collègues et ses amis.