Promouvoir l’engagement de femmes sapeurs-pompiers

Opérationnel - Le 13 octobre 2017

[MAGAZINE] Pour la deuxième année consécutive, le concours des actions de communication en faveur de la féminisation a récompensé les Sdis qui faisaient preuve d'initiatives sur ce sujet. Les différents prix ont été remis lors du 124e Congrès national, à Ajaccio.

Congrès 2017

L’objectif de ce concours, initié par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), est évident: augmenter le taux de féminisation –15% actuellement en moyenne nationale– pour augmenter l’effectif global.

Quatre Sdis ont été récompensés.

Le Maine-et-Loire a reçu deux distinctions, dans la catégorie supports imprimés tels que les affiches et les flyers, ainsi qu'une mention spéciale pour les supports combinés imprimés et vidéos. Le prix Web et vidéo a été attribué à la Vienne, qui a présenté une histoire mêlant Cendrillon et Pompiers, tel que le raconte Sébastien Rama, en charge de la communication du Sdis.

«Nous souhaitions tout d'abord mettre à l'honneur les femmes, alors que nous fêtons le quarantième anniversaire de leur arrivée dans nos rangs. Nous avons réuni des femmes de tous statuts et de tous grades afin qu'elles parlent de leur vision concernant leur engagement. Les enfants sont beaucoup revenus dans la conversation, ainsi que la dimension extraordinaire que les pompiers peuvent avoir. Et le fait qu'une femme, avec des attributs et des vêtements féminins, se transforme en sapeur-pompier, avec un uniforme et une tenue asexuée.» Le thème de Cendrillon s'est alors logiquement imposé. «Le tournage de la scène de bal a eu lieu dans la préfecture de la Vienne, avec des figurants issus du conseil départemental et des SPV. Toute la réalisation a été faite par le Sdis et n'a rien coûté. Finalement, nous avons augmenté la proportion de femmes dans nos recrues.»

Des gardes 100% féminines

Deux autres prix ont été décernés. Le Sdis des Bouches-du-Rhône a reçu un prix spécial pour l'ensemble de la communication sur le sujet, et le Sdis du Gers, quant à lui, a été récompensé pour avoir organisé différents événements, en particulier des gardes 100% féminines à l'occasion de la Journée des droits des femmes. «Quatre centres de secours ont été concernés, parmi lesquels le CSP d'Auch, ainsi que le centre de traitement de l'alerte», se souvient Kassandra Barrere. La jeune femme, ISP à Eauze, poursuit : «Le Gers est le Sdis le plus féminisé de France, avec 20% de “sapeurs-pompiers Madame“». Et depuis le début de l'opération, 49 femmes ont rejoint nos rangs, ce qui représente 31% des recrues. Des fonctions d'encadrement ont également été confiées à certaines d'entre nous, comme le lieutenant Marianne Sabaté, qui est devenue chef du centre de secours de Castéra-Verduzan, ou à L'Isle-de-Noé, qui compte aujourd'hui une adjointe à sa tête.»

Le mouvement de féminisation est donc en marche, mais il est encore loin d'être totalement dans les mœurs. Témoin: la jeune gersoise est paradoxalement l'une des seules femmes à être montée sur le podium pour recevoir un prix...

Thomas Bex

Devenir sapeur-pompier volontaire (SPV)

A télécharger