Pleins feux sur les bénévoles du congrès

Solidarité - Le 12 octobre 2017

[MAGAZINE] Alors que le Congrès national bat son plein, Antoine Lusinchi, chef de mission chargé des bénévoles, nous livre la face cachée de la mobilisation des bénévoles pour un congrès fluide sur l’organisation et agréable pour les congressistes et les visiteurs.

Congrès 2017
Antoine Lusinchi, chef de mission, chargé des bénévoles.
Congrès 2017
Marina Maulini.

«Une année pour la préparation, cela passe rapidement. La mécanique a mis du temps à se mettre en route mais aujourd’hui, elle est bien huilée…, explique Antoine Lusinchi, chef de mission bénévoles. «Je n’avais jamais participé à un congrès des sapeurs-pompiers. Je l’ai découvert à Tours… Il y avait 1.000 bénévoles ! Pour ce congrès, ces sont près de 500 bénévoles qu’il a fallu trouver, pour tourner à plus de 260 par jour.  «En amont, c’est un recrutement dans les centres de secours de sapeurs-pompiers volontaires et professionnels, et même des membres de leur famille, mais aussi auprès d’associations ajacciennes, comme La Marie Do, une association de lutte contre le cancer, avec laquelle nous échangeons dans l’année», poursuit-il. «Ce recrutement a été, en grande partie, géré par Marina Maulini, que je tiens à remercier pour son investissement, sa disponibilité et sa compétence. Les bénévoles, dont certains ont participé à la préparation du congrès, sont chaque jour déployés sur les différents sites.»

Antoine Lusinchi en explique la raison : «Nous réalisons un turnover, afin de permettre à chacun de découvrir plusieurs pôles». L’organisation concerne quatre missions : site, logistique, partenaires et sécurité, divisées en 10 pôles (voir plus bas dans cet article). Certains pôles techniques fonctionnent avec des spécialistes, venus bénévolement du Service départemental d’incendie et de secours, comme les transmissions.  « La sécurité pour le “filtrage“ est, quant à elle, organisée par une société privée, ce qui représente un coût important.» 

«Sans les bénévoles, un congrès ne pourrait pas être organisé!»

On ne gère pas des bénévoles comme des sapeurs-pompiers dans la caserne… «La personne qui donne de son temps, en prenant parfois des congés, doit être choyée et respectée, elle attend un peu de reconnaissance», explique le chef de mission. «Pour cela, nous avons mis à disposition des bungalows pour le logement et des navettes pour le transport au congrès. Nous leur offrons des repas de qualité et des tickets restaurant leur permettaient de se nourrir lors de la préparation.

Nos bénévoles portent un tee-shirt bleu comme notre Méditerranée…  cependant, les membres du service de secours sur le site gardent la tenue d’intervention, afin de se faire reconnaître du public en cas de nécessité. Pour rien au monde, ces bénévoles n’auraient voulu rater cet événement. Ils pourront dire  “On y était“!  Enfin, une soirée de remerciements les récompensera car sans eux, un congrès ne pourrait pas être organisé.»

Jean-Louis Ponot

Congrès 2017

Les pôles

Navettes (30 personnes); accueil (40); buvette (20); animation (56); manifestations (47); technique (30); restauration (10); conférences (10); exposants (15) et partenaires (10).

Congrès 2017
Laétizia Nega.

Quatre bénevoles témoignent

Actifs dans les pôles accueil, médical, secours, buvette ou exposants, quatre bénévoles expliquent leurs motivations.

Laétizia Nega

Hôtesse de l’air chez Air France, bénévole au pôle accueil chargé des médias

« Je suis déjà bénévole pour La Marie-Do, une association qui vient en aide aux malades sur l’île. Sur nos manifestations, nous travaillons avec les sapeurs-pompiers. Quand ils m’ont annoncé qu’ils cherchaient des bénévoles, j’ai tout de suite joué le jeu pour me mettre au service de la communauté. Je les aime beaucoup et respecte leur travail, surtout après cette année où ils ont été mis largement mis à contribution avec les incendies. Pour ce premier jour, c’est assez calme mais je suis prête à monter en puissance, voire même à changer de poste. C’est une belle expérience avec de nombreuses rencontres. »

Congrès 2017
Mauricette Dragacci.

Mauricette Dragacci

Infirmière au SSSM de Corse-du-Sud, bénévole au pôle secours

« Je me promène dans les halls qui me sont attribués et si une personne fait un malaise, on contacte le PC secours pour la prise en charge. J’ai fait ce choix parce que j’aime mon métier, j’aime les pompiers et j’aime me mettre au service de la population.  Je suis si fière que ce congrès ait pu avoir lieu ici, je n’y croyais pas. De pouvoir y participer, c’est un vrai bonheur. Et vous savez, je suis la doyenne des infirmières de Corse alors, c’est une chance unique pour moi. »

Congrès 2017
Pierre Batistini.

Pierre Batistini

SPP adjudant-chef au CSP Ajaccio, bénévole à la buvette

« En tant que président de l’amicale du CSP, cela allait de soi que je sois présent dans l’animation du congrès. On est déjà habitué à monter des événements festifs. Malgré toutes les difficultés à organiser un congrès en plein centre-ville, quand je vois le résultat, l’affluence et l’ambiance, je suis content. Je crois que les gens sont impressionnés de ce qu’on a pu faire. C’est une énorme fierté pour moi et tous mes collègues d’être là. »

congrès 2017
Bruno Tony Barichella.

Bruno Tony Barichella

SPV à Casaglione et mécanicien à l’atelier du Sdis, bénévole au pôle exposants

« Responsable cariste, j’aide les exposants à s’installer et à trouver des solutions aux différents problèmes qu’ils peuvent rencontrer. A 6h30 ce matin, j’étais sur le port pour réceptionner et transporter le matériel jusqu’à leurs stands du hall 3. Je me suis tout de suite proposé pour participer à cet événement exceptionnel. Je crois que c’est le plus gros congrès que la Corse n’ait jamais organisé. C’est magnifique de le vivre de l’intérieur. L’alchimie a tout de suite fonctionné avec les exposants. Voir tous ces jeunes découvrir les gros camions, je pense que cela devrait susciter des vocations. »

Patrick Forget