Être volontaire saisonnier

Opérationnel - Le 06 juin 2017

[MAGAZINE] Le temps des vacances s’accompagne de transhumances humaines. Certaines régions voient leur population décupler en quelques jours. Pour assurer la sécurité, les sapeurs-pompiers doivent adapter leurs moyens. Pour y parvenir, de nombreux SDIS font appel à des SPV saisonniers.

Sapeurs-pompiers volontaires saisonniers

Magazine sapeurs-pompiers de France, n°1101 – Juin 2017

La Lozère, c’est 80 000 habitants à l’année et plus de 260 000 au plus fort de l’été. « Chaque saison estivale, nous recrutons 15 à 20 sapeurs-pompiers pour renforcer les centres les plus sollicités. Une fois nos besoins identifiés, nous envoyons un appel à candidatures dans tous les Sdis », rapporte le lieutenant-colonel Dominique Turc, président de l’union départementale, qui recherche en priorité des candidats à jour de leurs qualifications, et apprécie ceux détenteurs de la formation feux de forêt. « Nous pouvons faire passer le FDF1 aux saisonniers, mais si on peut éviter ce coût pour le Sdis, c’est mieux. »

Pour cet été, le Sdis 48 n’a pas eu de difficulté à trouver son effectif de saisonniers. Dominique Turc ne s’en étonne pas. « Être saisonnier permet de voir comment cela se passe ailleurs, tout en découvrant une région. » Pour recruter, le sapeur-pompier assure ne pas avoir de critère d’âge. « Nous prenons d’anciens militaires qui ont leur BNSSA et même des professionnels qui prennent une disponibilité », confirme le colonel Patrick Moreau, DDSIS des Hautes-Alpes. Mais les postes sont tout de même en majorité tenus par des jeunes de 20 à 30 ans, « à parité filles et garçons. En plus de leurs indemnités, ils sont logés et nourris. » Certains reviennent d’une année sur l’autre, d’autres « zappent » d’un Sdis à l’autre pour multiplier les expériences, mais aussi parce que « certains Sdis font de la surenchère pour attirer des candidats, constate Dominique Turc.

Leurs missions sont les mêmes que celles de nos sapeurspompiers. Une minorité est en garde postée, les autres ont des astreintes. Nous essayons de leur libérer les weekends pour leur laisser le temps de faire du tourisme. Ce qui est généralement possible, car nos hommes sont plus disponibles en fin de semaine. » Depuis que ce système a été mis en place, le lieutenant-colonel Turc assure n’avoir jamais eu d’expérience malheureuse. « Pour nous, c’est une bonne solution, et cela semble satisfaire également nos saisonniers, puisque certains “rempilent” deux ou trois ans de suite. »

Sapeur-pompier saisonnier, un statut défini par décret

Le statut des sapeurs-pompiers saisonniers est défini par le décret du 9 octobre 2009 autorisant leur engagement « lors des périodes d’accroissement temporaire des risques ». En fonction des besoins liés à la fréquentation touristique, aux feux de forêt ou aux baignades, les Sdis peuvent recruter des saisonniers pour renforcer leurs effectifs durant les saisons d’hiver ou d’été. Ces derniers peuvent être recrutés pour « un mois au moins, et quatre mois au plus. » Les SPV souhaitant postuler aux postes proposés doivent demander l’autorisation à leur hiérarchie avant de candidater. Les annonces peuvent s’adresser à des candidats déjà sapeurs-pompiers volontaires, mais aussi à des personnes ayant des compétences de secourisme et souhaitant s’engager ponctuellement, voire à des candidats ayant des compétences spécifiques, comme des surveillants de baignade, qui doivent alors suivre une période de formation. Les saisonniers doivent répondre aux mêmes conditions d’engagement que les SPV, et bénéficient du même régime de protection sociale durant leur contrat. Les postes disponibles sont diffusés par les Sdis, via les réseaux sociaux, voire via Pôle Emploi.

Proposer des emplois

Le Sdis des Hautes-Alpes a également besoin d’une quarantaine de saisonniers pour disposer des ressources suffisantes lors des saisons de sports d’hiver, et sa méthode de recrutement est originale. « Nous proposons de véritables emplois à des jeunes SPV », explique le capitaine Jean-Pierre Pic, PUD. Le colonel Patrick Moreau précise : « L’hiver, nous proposons entre 40 et 50 postes de saisonniers à des SPV. Ce sont des emplois aux remontées mécaniques, dans des résidences de tourisme ou encore dans la police municipale. »

Le commandant Collier, responsable des centres de secours principaux, qui a mis en place ce système, explique : « Nous avons un accord avec les communes pour que, à compétences égales, elles embauchent des sapeurs-pompiers et les hébergent, ce qui nous permet de renforcer les centres de secours de montagne. La formule présente l’avantage de proposer un vrai emploi aux SPV plutôt que de simples vacations. C’est du gagnant-gagnant, les communes ont des saisonniers sérieux, les jeunes sapeurs-pompiers ont un vrai travail, un vrai salaire, en plus de leurs indemnités de sapeur-pompier, et cela nous coûte moins cher que de prendre des saisonniers professionnels, comme le font d’autres Sdis », détaille le commandant Collier.

L’été, le département, qui connaît également un afflux de touristes, fait appel à 40 saisonniers pour la surveillance de ses plages et à 40 autres pour les centres de secours. Mais cette fois, ce sont des SPV saisonniers. Pour ses recrutements, le Sdis communique l’avis de vacances aux autres Sdis, utilise les réseaux sociaux et fait appel à pôle emploi.

Renforcer les secours sur le littoral

En été, le Morbihan attire les touristes. Sa population passe de 700 000 à 1,8 million d’habitants. Pour y faire face, les sapeurs-pompiers renforcent les centres de secours du littoral et assurent la surveillance de baignade. « Nous avons besoin de 85 à 90 SPV saisonniers ayant au minimum leur formation de tronc commun », confirme le colonel Gildas Loporé, responsable du pôle opérationnel. Pour les trouver, des appels à candidatures sont diffusés en début d’année dans le département et en dehors.

L’an passé, le Sdis a reçu 24 SPV saisonniers venus de toute la France pour renforcer ses effectifs estivaux. Certains revenaient car pour fidéliser ces perles rares le département les chouchoute. « Ceux qui viennent pour la première fois bénéficient d’un accueil, d’une présentation de la région en plus d’une explication sur les attentes et un rappel aux fondamentaux de la sécurité au travail, avec un focus sur le risque routier. » Pour rivaliser avec les départements voisins, qui ont également des besoins en SP saisonniers, le Sdis mise sur la beauté de son département et fait en sorte de leur faciliter la vie. « Il y a quelques années, pour les loger, on leur proposait des places de camping, mais en Bretagne il pleut souvent…, alors pour plus de confort, on leur offre désormais des hébergements en studios, en appartements ou en mobile homes. Les saisonniers, qui sont en majorité des étudiants, trouvent là un job d’été plus sympa que d’aller bosser dans un supermarché. On les rémunère selon un forfait, qu’ils aient à sortir ou pas, ce à quoi s’ajoutent leurs heures supplémentaires et les gardes. On a aussi des sapeurs-pompiers volontaires qui viennent en famille et même des professionnels qui s’engagent pendant leurs congés. »

Le Sdis 56, qui assure aussi la surveillance de 13 plages du département, recrute également 80 détenteurs du BNSSA pour juillet et août. « Des maîtres-nageurs pas forcément sapeurs-pompiers », précise le colonel Lopéré.

Texte : Valérie Chrzavzez

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Savoie recrute des sapeurs-pompiers volontaires saisonniers sapeurs, caporaux, sous-officiers

« En hiver la Savoie double sa population. Venez renforcer nos équipes dans l’un des départements les plus touristiques de France, qui dispose du plus grand domaine skiable du monde »

Pour l’hiver 2017-2018 (du 1er décembre 2017 au 30 avril 2018) :
Les saisonniers recrutés seront affectés en centre de secours ou en centre de secours en montagne dans les principales stations de ski du département.

Profil : Avoir 18 ans minimum / Être sapeur-pompier volontaire / Être titulaire de la formation initiale SPV complète / Permis PL apprécié

Les personnels seront logés selon les possibilités du secteur d’affectation. L’habillement est pris en charge par le SDIS de la Savoie.

Les dossiers de candidatures (à télécharger sur le site www.sdis73.fr) avec lettre de motivation manuscrite, photo d’identité et curriculum vitae doivent être adressés avant le 30 septembre 2017 à
Monsieur le Président du Conseil d’Administration
SDIS de la Savoie - Service des renforts saisonniers
226, rue de la Perrodière – 73230 Saint-Alban Leysse

Pour tout renseignement, contactez le bureau renforts saisonniers au 04 79 60 73 31 ou bsoarez@sdis73.fr

Vous pouvez nous suivre sur www.facebook.com/www.sdis73.fr

Dossier : Sapeurs-pompiers volontaires saisonniers

Télécharger pdf - 792.99 Ko

Abonnez-vous au magazine !

Le magazine sapeurs-pompiers de France