Allocutions de bienvenue au Congrès national

Institutionnel - Le 11 octobre 2017

[MAGAZINE] A l'issue de l'inauguration du 124e Congrès national des sapeurs-pompiers de France, les personnalités présentes ont souhaité la bienvenue aux congressistes.

congrès 2017
Les personnalités présentes souhaitent la bienvenue aux congressistes.

Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio :

«L'hypercentre d'Ajaccio accueille ce congrès comme un symbole après l'été terrible des feux de forêt que nous avons vécu. [...] Le fait que notre ville devienne la première caserne de France est un honneur.»

François Orlandi, président du conseil départemental de Haute-Corse :

«Le congrès est notamment un congrès technique qui permet de présenter de nombreux matériels efficaces dans la lutte contre les feux de forêt.»

Charles Voglimacci, président du conseil d'administration du Sdis de Corse-du-Sud :

«L'organisation de ce congrès est une véritable prouesse, comme l'illustre par exemple la construction d'un chapiteau d'exposition de 5000 m2.»

Regis Cousin, président de la Fédération française des métiers de l'incendie (FFMI) :

«Le modèle de sécurité civile à la française s'appuie sur un triptyque: les hommes, les matériels et la doctrine. Ce congrès en est une très belle vitrine.»

Eric Faure, président de la FNSPF :

«Organiser pour la première fois en Corse un Congrès national en un an et demi relevait du défi. En reprenant la phrase de Marc Twain, on peut dire: il était impossible à réaliser, ils l'ont fait quand même.»

Pierre-Jean Luciani, président de Corse-du-Sud :

«En Corse, nous appelons les sapeurs-pompiers les « spinghjifochi », «les éteigneurs de feux ». Je voudrais saluer leur courage et leur témérité.»

Jean-Guy Talamoni, président de la Communauté territoriale de Corse (CTC) :

«C'est un honneur de recevoir ce congrès des sapeurs-pompiers. […] Je tiens à remercier leur engagement sans faille.»

Gilles Siméoni, président du Conseil exécutif de Corse :

«Plusieurs enjeux seront abordés pendant ce congrès, parmi lesquels l'enjeu institutionnel. En Corse, dès le 1er janvier 2018, il n'y aura plus deux Sdis mais un EPIDIS (Établissement public interdépartemental d'incendie et de secours, ndlr), avec une mutualisation des fonctions supports, qui réunira plus de 2500 femmes et hommes.»

Bernard Schmeltz, préfet de Corse et préfet de Corse-du-Sud :

«Les sapeurs-pompiers qui sont venus prêter main-forte cet été en Corse pour lutter contre les feux de forêt ont été unanimes pour dire qu'ils ont été très bien accueillis ici. Ils vont pouvoir encore le vérifier durant ces quatre jours de congrès.»

 

Hugues Demeude