Actualité Magazine

 

La chronique de Pascaline et François

Bienvenue à Punta Arenas, en Argentine (17)

Par Emmanuel Greget | avr. 02, 2014
Pascaline et François sont tous les deux sapeurs-pompiers. François est « double statut » en Haute-Savoie et Pascaline est sapeur-pompier volontaire dans le même département. En juillet 2012, ils ont pris le pari de partir un an vers de multiples destinations…

Nous passons aujourd’hui devant la 1re compagnie, nommée Cuartel Magallanes.



Alors que nous nous attendions à voir apparaître une simple caserne, sa devanture ressemble bien plus à celle d’un hôtel de ville ! Je décide d’utiliser l’interphone, de peur de déranger les soldats du feu. Nous sommes dimanche et il est à peine 13 heures. L’un des trois personnels présents est le lieutenant Luis Lara Villaroel, chef de garde pour la journée. Ce dernier m’accueille volontiers car le personnel est toujours ravi de recevoir de la visite. Il me guide vers leurs engins, tous d’une propreté irréprochable et dans un état quasi neuf, et m’explique que leurs matériels ont au maximum quatre ans. Nous faisons le tour du premier véhicule, prévu pour les accidents de la voie publique. Il s’agit d’un fourgon de secours routier pouvant embarquer jusqu’à dix personnes (chauffeur et chef d’agrès compris). Au détour d’un coffre, le lieutenant me présente les outils de désincarcération de marque « Lukas » et le matériel d’oxygénothérapie. J’aperçois six plans durs permettant simplement d’évacuer les victimes. En effet, les outils de secourisme de l’engin ne sont absolument pas en corrélation avec la quantité de matériel d’extraction.



Un curieux petit sac bleu…



Un petit sac bleu attire mon attention, juste à côté de la mallette « kit airbag ». Il s’agit d’une protection air bag passager. Je demande à pouvoir observer plus précisément ce matériel, que je ne connais pas. Il s’agit d’un carré de toile renforcée, tendu verticalement devant le siège passager et fixé par des sangles sur les roues du véhicule, confinant l’air bag passager contre le pare-brise. Difficile de comprendre pourquoi mon centre n’est pas doté de ce matériel. Nous poursuivons la visite par le véhicule incendie, un engin semblable à tous ceux que nous avons vus jusqu’à maintenant. L’ambulance étant sortie, nous quittons la remise pour nous diriger vers un deuxième garage, situé à l’arrière du « cuartel ». Nous y découvrons un camion gris…
J’ai du mal à saisir la logique existant derrière les couleurs (jaune et gris) des engins et les pompiers que nous rencontrons ont du mal à nous en expliquer les raisons. Ce véhicule est en fait un second engin de secours routier qui a pour particularité de n’intervenir que sur les accidents survenus hors agglomération. Nous revenons ensuite dans la caserne, qui comprend exclusivement du personnel volontaire (dont une seule femme). La professionnalisation des pompiers n’est pas encore développée en Argentine et le seul personnel rémunéré pour ses gardes est le conducteur. Toutes les autres personnes présentes sont d’astreinte ou de garde, mais elles ne perçoivent aucune gratification.



Pascaline et François

  Auteur : SPF

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires.

 Les sapeurs-pompiers à l'écran !


Sdis 40 - 

Feux de forêt - 

Les yeux du Codis

Tout faire pour en finir avec les incendies de très grande ampleur dans la forêt landaise synonymes de drames humains, comme durant les terribles feux d’août 1949, de sinistre environnemental, mais également de perte économique pour les propriétaires sylviculteurs de cette forêt d’un million d’hectares. 


Sdis des landes - Feux de forêt - Les yeux du... par pompiers-federation


Les sapeurs-pompiers participent à une simulation d'accident nucléaire dans l'Aube
Des exercices de sûreté nucléaire et de sécurité civile sont régulièrement organisés dans chacun des centres nucléaires de production d’électricité (CNPE) en France. L’objectif : tester le dispositif d'alerte et l'organisation de crise lors d'un accident nucléaire simulé, dans le but d'assurer au mieux la protection de la population. Ce fut le cas le 9 avril dernier à la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube), implantée sur la rive droite de la Seine. Un reportage complet sur l'exercice paraîtra dans notre prochain numéro.


Les sapeurs-pompiers participent à une... par pompiers-federation

Dans le Bas-Rhin, un beau projet de communication vient de voir le jour... La nouvelle vidéo de présentation du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), réalisée à partir d'interviews de membres du personnel, permet de découvrir les missions et la vie des sapeurs-pompiers et, pourquoi pas, de susciter des vocations !
Visionnez la vidéo ici

Dans le 19-20 (région Midi-Pyrénées) du 3 avril 2013, un sujet salue le nouveau système d'alerte informatisé adopté par le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de l'Aveyron. Le bip de nouvelle génération permet entre autres de gérer les quelque 1 300 sapeurs-pompiers volontaires du département, tout en tenant compte de leur disponibilité.
Visionnez la vidéo ici

Le 3 avril 2013, 40 sapeurs-pompiers professionnels et volontaires de l'Isère ont participé à un exercice "avalanche" de secours en milieux périlleux dans le domaine skiable de Villard de Lans.
Visionnez la vidéo ici


Parutions récentes
Magazine avril 2014
Couverture mars 2014

Édito du N°1066, avril 2014

L’alliance « hommes et matériels » : un modèle à exporter

Une fois n'est pas coutume, nous allons vous parler non pas simplement de camions, de casques, d'équipements...,mais surtout de ceux qui les produisent : avec ce numéro, nous inaugurons une série sur les coulisses de la fabrication des matériels d'incendie et de secours. Il y a en effet une intéraction permanente et essentielle entre les sapeurs-pompiers et leurs équipementiers. Les uns profitent des avancées technologiques et matérielles des autres, qui, en retour, améliorent leurs produits grâce à l'expertise des premiers.

Depuis toujours, la Fédération contribue à enrichir et à faire progresser cette alliance entre les hommes et leurs matériels, que ce soit par les travaux de sa commission Technique ou par le dialogue entretenu avec la Fédération française des métiers de l’incendie (FFMI). 

Le partenariat noué avec le groupe Renault s’inscrit dans le même esprit. Ainsi, le constructeur et les sapeurs-pompiers de France œuvrent ensemble à adapter leurs techniques respectives aux risques liés aux nouvelles technologies de véhicules, puis à diffuser ce savoir dans tous les Sdis – et même, depuis quelques mois, jusqu’à nos voisins sapeurs-pompiers espagnols, autrichiens et britanniques. La présence de sapeurs-pompiers pour accompagner les industriels français, en juin prochain, au salon Eurosatory, l’un des plus grands salons mondiaux de la défense et de la sécurité, avant celle prévue, en 2015, au salon international Interschutz, en Allemagne, en est un autre exemple important.

Mais au-delà des techniques et des matériels, c’est par la bonne santé de toute la filière industrielle française de sécurité civile que les sapeurs-pompiers, et donc leur
Fédération, sont concernés. Rappelez-vous, en septembre 2012 déjà, nous avions consacré notre numéro à ce sujet, sous l’emblème de la « marque France ». La tâche est grande, car force est de constater combien le paysage français en la matière est morcelé, constitué majoritairement de petites et moyennes entreprises. Leur production a bien des atouts : équipements innovants, de haute qualité, fiables, adaptés aux spécificités de nos services de secours.
Oui, mais…. dans un contexte financier contraint, le marché intérieur se réduit comme peau de chagrin, et la concurrence étrangère est rude. Le mot d’ordre devient alors de conquérir, nous aussi, des marchés à l’export. Et là, le bât blesse. Nos petites industries, éparpillées, ne font pas toujours le poids face aux grands groupes – notamment allemands, qui proposent à l’international, via une filière bien organisée dans ce but, des équipements standardisés.

La création, fin 2013, du Comité de la filière des industries de sécurité (Cofis) par le Gouvernement montre à quel point ces questions sont d’actualité. Elle est un premier pas dans la structuration d’une véritable filière française de sécurité, dans laquelle la sécurité civile doit avoir sa juste place – gageons que la présence en son sein d’Yves Rome, président de la CNSIS, jouera en ce sens, et en cohérence avec le modèle de sécurité civile à la française auquel nous sommes si attachés. Le défi : que le polo F1 fasse autant – si ce n’est mieux – qu’Arnaud Montebourg et sa marinière pour la sécurité civile « made in France » ! 

Colonel Dominique Turc,
membre du comité exécutif de la FNSPF 
en charge des relations avec les industriels

 

  • Interventions
  • Formation-prévention
  • Sport
MARSEILLE, 08 avr 2014 (AFP) - Le séisme de magnitude 5 sur l'échelle de Richter qui a affecté le Sud-Est lundi soir a fait tomber quelques cheminées et fissuré quelques maisons, sans faire de blessés, ont indiqué mardi les pompiers des Alpes-de-Haute-Provence.
  Auteur : AFP
METZ, 09 mars 2014 (AFP) - Une femme d'une trentaine d'années s'est tuée dimanche matin dans une cité de Besançon en sautant par la fenêtre du 8e étage de son immeuble, où un incendie s'était déclaré, a-t-on appris auprès des secours.
  Auteur : AFP
BIARRITZ, 04 mars 2014 (AFP) - Des fortes vagues ont brièvement inondé mardi matin le casino de la Grande plage de Biarritz et un spa à Saint-Jean-de-Luz, mais n'ont aucun dégât majeur dans trois départements du littoral sud-ouest où la vigilance vague-submersion a été levée.
  Auteur : AFP
BREST, 25 fév 2014 (AFP) - Un incendie s'est déclaré mardi après-midi sur le site de la nouvelle usine du groupe Bolloré situé dans le Finistère, où sont fabriquées des batteries au lithium, a-t-on appris auprès de la préfecture, qui a écarté tout risque pour la population.
  Auteur : AFP
RENNES, 28 oct 2013 (AFP) - L'alerte orange a été levée lundi matin dans quatre départements de Basse-Normandie et Haute-Normandie, après la Bretagne et la Loire Atlantique, a indiqué Météo France dans un communiqué.
  Auteur : AFP
Jeudi 25 juillet 2013 - Le Sénat recrute, par concours externe, 3 surveillants du Palais (H/F). Les dossiers d'inscription complets doivent être transmis au plus tard le vendredi 20 septembre.
  Auteur : Sénat
Vendredi 5 avril 2013 - Deux sapeurs-pompiers de Haute-Savoie, également moniteurs nationaux de premiers secours, partent en mission humanitaire au Togo, pour enseigner aux plus jeunes les gestes de premiers secours. Ils ont besoin de vous !
  Auteur : FNSPF
          ...