Dangers du monoxyde de carbone

Gaz incolore, inodore mais mortel, le monoxyde de carbone est responsable d'environ 4.000 intoxications et de 100 morts par an.

D’où vient-il ?

Le monoxyde de carbone vient des appareils de chauffage ou de cuisson qui marchent au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol.

Cuisinière, chaudière, chauffe-eau, chauffage d’appoint, poêle, cheminée : ces appareils peuvent produire du monoxyde de carbone s’ils sont mal entretenus ou mal utilisés.

Que provoque-t-il ?

Le monoxyde de carbone provoque une intoxication subite et aiguë, entraînant des maux de tête, des vertiges, des nausées et une perte de connaissance. Il peut provoquer la mort.

Comment éviter l’intoxication ? 

Dégagez vos aérations

Ne les bouchez en aucun cas. Lorsque vos appareils fonctionnent mais sont privés d'air, ils produisent du monoxyde de carbone. Assurez-vous que votre logement dispose de grilles ou de bouches d'aération pour que l'air circule correctement.

Faites ramoner votre conduit de cheminée tous les ans

L'encrassement ou l'obstruction des conduits empêche l'évacuation des gaz brûlés. Issu de cette mauvaise combustion, le monoxyde de carbone risque d’entrer dans votre logement.

Entretenez vos appareils

Quelle est la date du dernier contrôle ? Vos appareils sont-ils en bon état ?

Chaque année, faites contrôler et entretenir vos appareils de chauffage, chaudière, cuisinière, chauffe-eau, etc. Faites appel à des professionnels qualifiés. Un appareil encrassé ou mal réglé produit du monoxyde de carbone lors de son fonctionnement.

Demandez une attestation d’entretien, qui prouve que l’appareil est correctement entretenu.

Respectez les consignes d’utilisation de vos appareils

Respectez bien les indications du fabricant. Par exemple, n’utilisez pas de manière prolongée des panneaux radiants à gaz ou une poêle à pétrole. N'utilisez jamais une cuisinière, un barbecue ou un brasero comme chauffage de secours

Aérez votre logement

Chaque jour, renouvelez l’air de votre logement, pendant au moins 10 minutes, même en hiver.

N’oubliez jamais que vous êtes responsables de votre propre sécurité

En tant qu'utilisateur, vous êtes responsable de l'usage, de l'entretien et du bon fonctionnement de l'ensemble de votre installation (appareils, raccordements, ventilations, etc.).

Les bons réflexes en cas de suspicion d'intoxication

  • Ouvrez les fenêtres pour aérer la pièce
     
  • Quittez les lieux
     
  • Appelez les secours en composant le 18 ou le 112
     
  • Ne réintégrez pas votre logement sans faire appel à un professionnel qualifié

www.santepubliquefrance.fr


Partager cet article :


Conseils
Prévention

Risque de noyade

Risque de noyade Risque de noyade

En savoir plus
Malaise cardiaque

Malaise cardiaque Malaise cardiaque

En savoir plus
Appel d'urgence

Appel d'urgence Appel d'urgence

En savoir plus
Apprentissage du secourisme

Apprentissage du secourisme Apprentissage du secourisme

En savoir plus
Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS]

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service commandé, le 20 mai au soir, à l’âge de 60 ans, du caporal-chef Guy TURPIN, sapeur-pompier volontaire au corps départemental du Cher, affecté au centre de secours de La Chapelle d’Angillon.

Il a été victime d’une sortie de route de son FPTHR, en se rendant sur intervention.

Guy TURPIN était marié et père de deux enfants, dont un fils de 20 ans, également sapeur-pompier volontaire, présent dans le fourgon pompe tonne et blessé, avec deux de ses collègues, au moment de l’accident.

Les obsèques se dérouleront le vendredi 26 mai à La Chapelle d’Angillon en présence d’Eric FAURE, président de la FNSPF et de l’ODP, de Christian LETELLIER, secrétaire général de l’ODP et de Jérôme LAPP, secrétaire général de la MNSPF.
Des informations complémentaires sur les modalités horaires des obsèques vous seront communiquées ultérieurement.

Toutes nos pensées vont vers sa famille, ses collègues et ses amis.