Nos engagements pour 2019 aux côtés de la Mutualité Française

Santé - Le 28 décembre 2018

[MUTUELLE] Depuis deux semaines, la Mutualité Française fait l’objet de critiques de la part du Gouvernement. En réaction à la hausse des tarifs 2019 de certaines mutuelles, justifiées par la mise en place du Reste à charge Zéro, Agnès Buzyn, Ministre de la santé, a même parlé de "sabotage politique". Si contrairement aux propos de ces mutuelles, ce n’est pas l’anticipation du RAC 0 qui a conditionné la hausse de tarif de la plupart des mutuelles mais bien l’augmentation de la consommation de soins, Thierry Beaudet, Président de la Mutualité Française a souhaité néanmoins s’exprimer et répondre en proposant des engagements pour 2019. Des mesures auxquelles adhère la Mutuelle nationale des sapeurs-pompiers de France.

Pas d’augmentation sur les frais de gestion

Le 18 décembre 2018, les 3 familles de complémentaires (FNMF, FFA et CTIP*) ont été reçues par Emmanuel Macron et  par la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Il leur a été demandé d’apporter des solutions en matière d’accès aux soins.

Pour répondre à cette problématique, le Conseil d’administration de la FNMF, qui s’est réuni le 20 décembre, a pris des engagements forts :

Avant tout, il a été établi que les mutuelles / complémentaires santé contraindront leurs frais de gestion dès 2019 et il n’y aura aucune augmentation de taux à ce titre l’an prochain.

Pas d’augmentation des tarifs sur les contrats de base

Afin de faciliter l’accès aux soins pour tous, les mutuelles s’engagent en 2019, à neutraliser toute hausse de tarifs prévue pour 2019 sur les contrats de base (dits contrats au ticket modérateur), souscrits par les plus modestes et qui concerneraient selon la Mutualité Française 4,3 millions de personnes protégées en France.

À cet effet, les mutuelles rembourseront intégralement les augmentations tarifaires prévues en 2019 sur leurs contrats de base.

 

Si le monde de la mutualité consent à faire un effort, il attend en appui un geste de l’État et relève que « cet effort pourrait être amplifié par une baisse des taxes qui pèsent trop lourdement sur les contrats santé des Français (14,07 %) », en se rappelant que le Président de la République n’avait pas fermé la porte à un débat sur la fiscalité des contrats santé lors de son intervention au congrès de la Mutualité, à Montpellier.

N’ayant pas de marge d’action sur cette mesure, la MNSPF souhaite naturellement que le gouvernement fasse un pas dans ce sens.

Pour conclure, la Mutualité Française a demandé au gouvernement l’accélération de la réforme du RAC 0. "Aujourd’hui, c’est bien l’absence de réforme qui pèse sur le pouvoir d’achat des Français." dénonce Thierry BEAUDET. Toutefois, cet appel n’a pas recu un écho favorable de la Ministre.

Les mutuelles appellent donc l’ensemble des acteurs concernés – les pouvoirs publics, l’assurance maladie, les complémentaires et les professionnels de santé – à se mobiliser pour répondre à cet enjeu.

 

Et la MNSPF ?

Les engagements de la MNSPF au regard de la réforme

  • Engagement 1 : Geler les frais de gestion -  La MNSPF n’a non seulement pas augmenté ses frais de gestion mais les a réduits à hauteur d’1% par rapport à 2018 !

  • Engagement 2 : Pas d'augmentation de contrats de base  - la MNSPF n’a pas attendu l’engagement du mouvement mutualiste pour faire preuve de solidarité car depuis son lancement, en 2019, le contrat de base (100% ticket modérateur) Santé 18 Initial Label n’a pas augmenté d’un centime d’euro !

  • Aucune augmentation tarifaire n'est appliquée si ce n'est proportionnellement à la consommation de nos adhérents, en raison de l'âge ou bien encore de l'enrichissement des prestations prises en charge.

 En tant que vraie mutuelle, organisme à but non lucratif, la MNSPF s’inscrit pleinement dans la mise en oeuvre de la réforme du Reste à charge 0 afin de répondre aux attentes de ses adhérents en matière d’accès aux soins pour tous !

*FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française)

FFA (Fédération Française de l'Assurance)

CTIP (Centre Technique des Institutions de Prévoyance)

Les engagements et attentes

À propos de la Mutualité Française

Présidée par Thierry Beaudet, la Mutualité Française fédère la quasi-totalité des mutuelles en France. Elle représente 650 mutuelles dans toute leur diversité : des complémentaires santé qui remboursent les dépenses des patients, mais aussi des établissements hospitaliers, des services dédiés à la petite enfance et des crèches, des centres dentaires, des centres spécialisés en auditionet optique, des structures et services tournés vers les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées…
Les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale. Avec leurs 2 600 services de soins et d’accompagnement, elles jouent un rôle majeur pour l’accès aux soins, dans les territoires, à un tarif maitrisé. Elles sont aussi le 1er acteur privé de prévention santé avec plus de 7.000 actions déployées chaque année dans toutes les régions.
Plus d’un Français sur deux est protégé par une mutuelle, soit 35 millions de personnes.
Les mutuelles sont des sociétés de personnes à but non lucratif : elles ne versent pas de dividendes et l’intégralité de leurs bénéfices est investie en faveur de leurs adhérents. Régies par le Code la Mutualité, elles ne pratiquent pas la sélection des risques.
Présidées par des militants mutualistes élus, les mutuelles représentent également un mouvement social et démocratique, engagé en faveur de l’accès aux soins du plus grand nombre.


Partager cet article :

Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS] 1CL Bertrand PIME (Nouvelle-Calédonie) ainsi que les CCH Simon CARTANNAZ et 1CL Nathanaël JOSSELIN (BSPP)

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service commandé du sapeur de 1e classe Bertrand PIME, sapeur-pompier volontaire au Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVM) Nord (Nouvelle-Calédonie), mercredi 9 janvier 2019, ainsi que du caporal-chef Simon CARTANNAZ et du 1e classe Nathanaël JOSSELIN, sapeurs-pompiers de Paris également volontaires en Savoie et dans l'Yonne, décédès en service samedi 12 janvier 2019 à Paris.

Toutes nos pensées vont vers leur famille, leurs collègues et leurs amis.