Le secours routier prend un virage

Opérationnel - Le 13 octobre 2017

[MAGAZINE] Que ce soit au niveau de la prévention, de la sécurité des sapeurs-pompiers ou l’évolution des matériels et des véhicules, nous assistons aujourd'hui à une évolution importante du secours routier. Un sujet d'importance traité lors du Congrès national.

Congrès 2017

Même s'ils occupent peu de place aujourd'hui dans la prévention routière, les sapeurs-pompiers sont légitimes pour parler de la sécurité routière. Entrer dans le cercle des pouvoirs publics pour agir sur la prévention est important et la FNSPF et certains Sdis, comme les Yvelines, mettent en place des outils de communication vidéo et écrits à destination du grand public, en collaboration avec Renault, très investi dans le domaine.

Mais il faut aussi sensibiliser les personnels car l'accidentologie est la première cause de décès chez les sapeurs-pompiers, lorsqu'ils se rendent ou reviennent d'intervention. Il faut être rapide et certains véhicules sont plus difficiles à manier que d'autres. Il faut connaître les systèmes de sécurité active, s'inscrire dans la formation. Bien sûr, cela passe aussi par une prise de conscience personnelle. Un guide de bonnes pratiques « La prévention du risque routier », édité par la FNSPF est téléchargeable gratuitement (voir plus bas).

Vers une spécialisation

Même si la complexité des interventions augmente à cause de l'évolution des véhicules (motorisation électrique et au gaz) et des nouvelles technologies, faut-il pour autant aller vers une spécialisation? Certainement pas. La révolution technologique, énergétique, les équipements de sécurité sont de plus en plus nombreux et sophistiqués et les procédures opérationnelles changent, certes, mais une telle décision serait précipitée car les sapeurs-pompiers sont à la croisée des chemins.

Cette révolution technologique va s'estomper, le secours routier est réparti de façon homogène sur le territoire, c'est un risque courant: ce serait une erreur de se spécialiser au lieu d'envisager une procédure transitoire et une réponse complémentaire. Il est urgent d'attendre...

L'opérationnel doit rester axé sur l'état de la victime, son extraction la plus rapide possible et son transfert vers l'hôpital le plus proche. Il ne faut pas focaliser sur le matériel et les techniques de désincarcération, la découpe par exemple. Aujourd'hui, la déformation du véhicule est de plus en plus privilégiée. Il est important aussi de sensibiliser les décideurs, les directeurs, à l'Ensosp par exemple, sur le fait que le secours routier évolue, tout comme le besoin d'être formé, que l'achat de matériel ne peut pas être la seule solution dans l'absolu. Celui de tablettes est essentiel afin de pouvoir lire en intervention les nombreuses fiches de désincarcération. Pour un coût de 100 euros, elles sont aujourd'hui un consommable qui ne peut être un frein à l'évolution.

Des initiatives concrètes

La FNSPF et les Éditions des sapeurs-pompiers de France sont en train de réaliser pour au plus tard fin 2019 un outil pédagogique qui regroupera les bonnes pratiques en la matière, des techniques spécifiques jusqu'à la désincarcération en ravin. Pour le risque électrique lié à la compression ou à la section d'un câble de 48 ou 400 volts, qui représente un véritable risque et une dégradation du matériel, le repérage de la couleur est indispensable.

Tous les constructeurs utilisent la couleur orange pour les câbles de 400 volts. Ce n'est pas le cas pour ceux de 48 volts, et les constructeurs de véhicules étrangers veulent utiliser d'autres couleurs. Afin d'aboutir à une normalisation, qui facilitera le travail des sapeurs-pompiers, ces derniers doivent donner leur position. Il est ici urgent d'agir.

De même, inciter le CTIF (Comité technique international de prévention et d’extinction du feu) à réaliser une normalisation ISO des fiches d'aide et des guides d'intervention d'urgence: comment découper, sécuriser et comment intervenir sur un feu de véhicule. Dernier point, l'intervention auprès d'Euro NCAP, qui établit un classement sécuritaire des véhicules de 0 à 5, a permis d'obtenir l'intégration par tous les constructeurs des critères des sapeurs-pompiers dans ce classement.

Le secours routier opère donc un virage pendant lequel les sapeurs-pompiers doivent encore une fois intervenir, agir et s'adapter…

Manuel Sadaune

Vidéo

A télécharger